Une Francoise Abanda sans complexes bat Jennifer Elie à Granby


C’était journée de grande première mardi pour la montréalaise Françoise Abanda. Agée de seulement 15 ans, la jeune athlète faisait ses débuts professionnels face à l’Américaine Jennifer Elie, 331ième mondiale et de dix ans son ainée. Abanda était fine prête pour ce défi, devancant presque le traditionnel “Play” de l’arbitre de chaise. Ne souffrant d’aucun complexe, la demi-finaliste de Wimbledon a joué une première manche presque parfaite devant une Jennifer Elie qui ne savait comment réagir. Elle a démontré beaucoup de mobilité et des frappes à plat de grande qualité. Tenant la balle profonde, excellant en retour de service et sachant profiter des ouvertures avec un revers solide, la Québécoise a dominé l’Américaine par la marque de 6-1 à la première manche. Alors qu’elle servait pour la manche, Abanda a sauvé deux balles de bris avec des coups gagnants. Sa première manche chez les pros était donc gagnée.

Abanda a également commencé la deuxième manche avec panache. Elle a brisé d’entrée Elie grâce à une prestation de toute beauté au filet et des coups droit croisés imparables. Les choses se sont gatées par la suite. Baissant de régime dans ses frappes, la Québécoise a commis plus d’erreurs et l’Américaine en a profité à plein. Une deuxième balle de service moyenne a aussi fait mal à Abanda qui a perdu la deuxième manche 6-2.

La manche ultime a donné lieu a du jeu plus serré. Le seul bris de service est survenu à la 5ième partie, à la faveur d’Abanda. Menant 4-3, la favorite de la foule a fait face à cinq balles de bris, toutes sauvées avec brio. Même chez les joueuses professionnelles, une certaine nervosité s’installe lorsqu’il est temps de servir pour le match. Abanda a fait fi de cette pression en y allant de deux aces et deux coups gagnants pour clore le match sur une partie à zéro. 6-1 2-6 6-4 est la marque du premier gain chez les pros de Françoise Abanda. Au deuxième tour jeudi, elle fera face à un défi encore plus grand, soit Sharon Fichman ou Eugénie Bouchard. Les amateurs de Granby sont donc déjà assurés de voir une Canadienne en quart-de-finale vendredi.

Dubois sans difficultés

La Lavalloise Stéphanie Dubois faisait son entrée sur le court central face à la Japonaise Miki Miyamura. Issue des qualifications, Miyamura n’a pas fait le poids devant une Dubois amorcant sa défense de titre. Beaucoup moins puissante que Dubois, la Japonaise a tenté plusieurs fois de changer le rythme avec la combinaison amorti-lob mais sans beaucoup de succès. Avec une bonne qualité de frappe, la Québécoise a rapidement mis fin aux espoirs de sa rivale en l’emportant en deux manches de 6-2.


Les commentaires sont fermés.